mardi, avril 02, 2013

Critique de la série The Killing II

A première, la série The Killing II semble extrêmement ennuyeuse et ceux qui lisent mes critiques sur ce blog savent que je n’aime pas les séries lentes d’où mon dégout pour Breaking Bad… Cependant, au fil des épisodes, j’ai vraiment aimé la série The Killing II, car j’ai toujours dit que la caractéristique d’une bonne série est qu’on ne s’ennuie pas quelque que ce soit le sujet de la série. Et c’est ce que j’ai retrouvé avec la série The Killing II. Notons au passage que j’ai pu attraper que la seconde saison, mais j’ai pu me rendre compte assez rapidement de l’histoire.

critique-serie-the-killing_1

Comme son nom l’indique, la série The Killing II est un genre policier en mettant en scène deux enquêteurs sur le meurtre d’une jeune fille. Les enquêteurs sont une femme et un homme et déjà, la principale différence est qu’on est loin des super inspecteurs parfaits qu’on retrouve dans d’autres séries. Ils ont chacun leurs problèmes et ils tentent de concilier tant bien que mal leur travail avec leur vie personnelle plutôt chaotique. Le meurtre de la jeune occupe toute la trame de l’histoire et ce crime est au centre d’une bataille politique avec deux candidats. L’un des candidats a été accusé à tort du crime en question, mais il s’avère au final que le scénario était bien plus complexe.

 

critique-serie-the-killing_2

 

A bien des égards, la série The Killing II tente de surfer sur le genre de Wired ou The Shield avec des policiers qui se prennent des coups et qui avancent en surmontant difficilement tous les obstacles. Les deux enquêteurs vont devoir se battre contre tout en se faisant tabasser ou même interné dans un asile psychiatrique. On est à des kilomètres du genre de série où les politiciens débarquent et tout le monde se met au garde à vous. L’ensemble de la série The Killing II est très réaliste et le drame est omniprésent. La famille de la victime joue également un rôle dans la série avec un va et vient intéressant entre l’enquête et les problèmes de la famille. Une famille déchirée par la perte et qui est vulnérable à toutes les exploitations par les autres sur ce drame en question.

Le magazine USA Today a déclaré au sujet de la série The Killing II que c’est l’une des meilleures séries dramatiques au monde et pour être honnête, je suis parfaitement d’accord. Parfois, on est dégouté devant les saloperies de la nature humaine avec les différents protagonistes de la série The Killing II. Tout est bon du moment qu’on gagne et qu’on devient riche et célèbre. Mais la chute ou le final de la série The Killing II est juste énorme. Le retournement de situation est assez incroyable et on n’a que que la pitié pour la personne qui a commis le meurtre de cette fille…Si, si ! Regardez-la et vous verrez.

 

critique-serie-the-killing_3

 

Sur de nombreux aspects, la série The Killing II me rappelle beaucoup les productions allemandes avec leurs décors et leurs personnages très sobres. D’où la preuve qu’une production américaine peut tirer son épingle du jeu si elle ose aller à contre-courant des tendances actuelles des superflics. Si vous avez aimé The Wired ou The Shield ou évidemment le premier The Killing, vous serez enchanté par la série The Killing II. Le seul bémol est la lenteur des épisodes. Cela se traine sans cesse et on a l’impression que les choses ne bougent pas, mais on finit par s’y habituer et on comprend que c’est le message sous-jacent de la série The Killing II, à savoir, on trébuche à chaque pas pour arriver jusqu’à la fin et là, on s’aperçoit qu’une autre merde va nous tomber dessus sans nous laisser le temps de respirer.

En conclusion, on peut dire que la série The Killing II est excellente même si elle ne plaira pas à tout le monde. Sur ma notation, je donne une note de 8/10 à cette série.