Affichage des articles dont le libellé est Islam. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Islam. Afficher tous les articles

10/26/2014

Le mariage en Islam, la vente aux enchères des femmes

Le mariage en Islam fait partie de la Sunna indiquant que tout musulman ou musulmane doit se marier et fonder une famille. Que ce soit l'Islam pratiqué en Inde, au Maghreb ou en Asie, tout le monde se doit de passer par cette étape. La Sunna enseigne que le mariage entre un homme et une femme doit être une question de respect, d'affection et de stabilité. Mais la réalité nous montre plutôt une vente aux enchères où les femmes sont vendus comme des morceaux de viande à grand coup de dots aux parents de la fille. La Sunna est rapidement mise dans un coin sombre dès que l'argent débarque dans la discussion.


10/12/2014

Réponse à la lettre au monde musulman d'Abdennour Bidar

Certains médias diffusent et rediffusent une lettre par un prétendu philosophe Abdennour Bidar qui estime que l'ISIS et tous les dérives des terroristes sont le fait de musulmans eux-même qui ne se remettent pas en question. Mais certaines expressions et phrases sont tellement du Bullshit qu'on voit rapidement les dessous d'une propagande savamment orchestrée pour tenter de transformer l'Islam en une chose vide et creuse qui sera soumise à la société occidentale.


6/18/2013

Le livre des 3 lauriers dans la sorcellerie en Islam



Le livre des 3 lauriers est sans doute le plus important de la sorcellerie, notamment en Afrique et au Maghreb. Il possède un index sur les différents types de sortilèges et on estime qu’il est la base de la sorcellerie moderne.  On estime qu’il a été écrit par un Allemand appelé Gunthard Hammerschmitt même si son existence est très floue et d’autres spécialistes de ce domaine estiment qu’il n’est qu’un personnage inventé par 4 docteurs en Science occultes. Mais on retrouve les traces de Gunthard Hammerschmitt dans de nombreux ouvrages traitants de la sorcellerie. Cet Allemand converti à l’Islam lorsqu’il a atteint sa 35e année a pris le nom d’Abdullouhallah bin Hamid et c’est ce nom qui apparait dans le livre des 3 lauriers.

Vrai nom ou pseudo : Je n’ai pas fait de faute en écrivant le nom d’Abdullouhallah bin Hamid et cela m’incite à penser que ce n’est qu’un pseudo, car Abdullouhallah  n’est pas un vrai nom arabe. J’ai ma petite idée sur le vrai auteur de ce livre, mais pour plus de clarté, on utilisera toujours le pseudo.
Le web étant un vaste foutoir où on peut trouver de tout, il est étonnant qu'on trouve très peu de références sur le livre des 3 lauriers. L'un des rares sites qui en parlait a disparu depuis près de 4 ans et c'était un site intéressant qui parlait beaucoup de choses occultes. Et je l'ai répété à plusieurs reprises, je ne crois pas à toutes ces choses, mais elles me fascinent que ce soit dans la forme ou le fond et comment des croyances créées par l'imaginaire peuvent devenir des idées et des concepts proches du réel. La sorcellerie telle qu'on la connait aujourd'hui tient plus du spectacle et des tours de voyance que des charlatans ou des marabouts vous font payer à prix d'or.

Mais la littérature sur la sorcellerie est beaucoup plus sombre et radicale sur de nombreux points. Le livre des 3 lauriers est tellement sombre qu'aucun éditeur n'a voulu faire une édition moderne ou même une traduction à partir de l'allemand. Donc, l'auteur de ce livre, Abdullouhallah bin Hamid, était une sorte de secrétaire ou de scribe et on connait très son peu de métier. Une simple introduction raconte sa journée quotidienne où il écrit des textes pour les " puissants " de la ville. Ce terme de " puissants " revient souvent dans ce livre et on sent un dégout farouche à son égard. Pour combler son temps libre, il décide de compiler des ressources sur la sorcellerie à la fois en Occident, mais aussi en Orient et en Afrique. Et c'est là que ce livre prend tout son intérêt, car c'est l'un des rares ouvrages qui arrivent à combiner des sciences provenant de cultures diamétralement différentes.

Le livre des 3 lauriers ne prend pas des pincettes, car la phrase d'introduction frappe le lecteur de plein fouet :
Vous avez emprunté un chemin bien sombre si vous lisez ces lignes !
Cependant, le livre des 3 lauriers se concentre peu sur le concept du bien ou du mal de la pratique, car il estime que tous les moyens sont bons pour réussir ses objectifs.

La communauté Soufi des Hullapakori


J’ai obtenu ce livre par le plus grand des hasards à l’époque où mes articles sur l’interprétation des rêves en Islam commençaient à devenir populaires. De nombreuses personnes m’ont contactées pour proposer leur service (des arnaques dans la plupart des cas), mais d’autres m’ont offert des conseils et c’est l’un d’eux qui m’a parlé de ce livre. Comme je l’ai mentionné, il n’y a aucun site qui parle de ce livre, même ceux qui parlent de la sorcellerie. La seule référence sur un livre de sorcellerie s’appelle le livre de Cornelius Rumstuckle dont le vrai nom est James Herbert Brennan qui est un auteur spécialisé dans le paranormal. En fait, ce livre est un pur concentré de conneries et de bêtises pour les esprits crédules et je n’ai pas cessé de rigoler quand j’ai lu ce livre de Cornelius Rumstuckle.

C’est là que cette personne a expliqué que ce livre des 3 lauriers est tellement dangereux qu’il n’a jamais été adapté. Il l’avait trouvé lorsqu’il avait visité une communauté isolée qui s’appelle les Hullapakori qui pratiquent un Islam extrêmement ésotérique avec beaucoup d’influences du soufisme. Cela fait quelques mois que j’ai déjà reçu ce livre des 3 lauriers et la connaissance en question avait raison sur un point, ce livre est l’un des plus terribles et les plus sombres que j’ai lu et pourtant, j’en ai lu des milliers. Le ton est extrêmement radical où il n’y a aucune pitié pour les victimes de ces sorts.

Une terreur sans nom en parcourant le livre des 3 lauriers !


En fait la première fois, je n’ai lu que quelques pages. Les sortilèges islamiques que j’ai vu sont indétectables et sans aucun remède. Même si 80 % des sorts se concentrent sur des attaques maléfiques, on trouve aussi quelques remèdes bénéfiques, notamment pour la fertilité.
livre-3-laurier_2

Le livre qu’on peut voir sur l’image n’est qu’une représentation, mais ce qui nous intéresse est le symbole tout en bas. J’ai essayé de recréer ce symbole en grandeur nature pour comprendre pourquoi cet ouvrage s’appelle le livre des 3 lauriers.

livre-3-lauriers_1
A la base, le laurier a une importance considérable dans la sorcellerie occidentale et Abdullouhallah bin Hamid l’a sans doute intégré à cause de ses origines allemandes. Le laurier est une plante qui guérit, mais on s’en sert aussi dans les filtres d’amour et surtout sur les Shours dont en on reparlera plus tard, car tous les sites que j’ai vu ne racontent que des bêtises sur le Shour. Dans le symbole ci-dessous, on voit trois lauriers qui se mélangent. Les deux premiers sont identiques et ils font référence au type de sorcellerie signifiant que cette pratique sera toujours maléfique même avec les meilleures intentions du monde. Le troisième laurier noir au centre indique le résultat du sortilège indiquant que les impacts sur la victime seront terribles. Et le symbole en forme de T séparé est en fait la lettre Alif, la première lettre de l’alphabet arabe. Dans de nombreuses doctrines islamiques, la lettre de l’Alif pointe vers l’Afat qui est une expression arabo-indienne signifiant le malheur ou la catastrophe. Et la signification sous-jacente de ce symbole est que si on utilise la sorcellerie de ce livre, vous allez provoquer 3 catastrophes, à savoir, la destruction de la victime, votre propre destruction car une fois qu’on a emprunté ce chemin, vous plongez dans le noir pour toujours et enfin, le malheur collatéral qui touche toutes les personnes qui sont proches de l’agresseur et de sa cible.
Il est assez étrange de retrouver des origines indo-arabes dans le livre des 3 lauriers, mais sans doute parce que la sorcellerie indienne utilise des pratiques radicales telles que le sacrifice et l’exsanguination. Et en parlant de sang, la plupart des sortilèges de ce livre l’utilisent à des degrés divers. Cela va du sang d’un poisson encore vivant jusqu’à l’extrême du sang humain.
On peut se demander pourquoi lire un tel livre alors qu’il est si sombre ? La même raison qui m’a poussé à l’interprétation des rêves qui est ma curiosité et ma soif de connaissances. Et en fait, je ne crois pas aux sortilèges de ce livre, mais c’est plutôt la description des différents cas qui vous glace le sang, car oui, le livre des 3 lauriers est le seul livre de sorcellerie qui présente des cas réels où son auteur, Abdullouhallah bin Hamid, a pratiqué les techniques de ce livre sur certaines personnes.

Les sortilèges islamiques présents dans le livre des lauriers


Le livre des 3 lauriers possède environ 4200 sortilèges différents avec leur méthode de préparation et des solutions pour en guérir même si l’auteur affirme qu’on puisse s’en débarrasser définitivement. Les sortilèges sont classés dans des catégories telles que :
  • L’amour (omniprésent)
  • Le mariage
  • Le travail
  • L’argent
  • La famille
  • Le couple
  • Les enfants
  • La destruction partielle
  • La destruction totale
  • Evasion
  • Réussite des objectifs
  • Echec des objectifs
  • Le sexe par l’attirance extrême
  • Guérison psychologique (jalousie, envie, colère, obsession, haine, etc)
Evidemment, je n’a parcouru qu’une fraction de livre, car j’ai été dégouté par la description des sorts. Mais on remarque que le livre des 3 lauriers se concentre sur l’entourage d’une personne et ce ne sont pas des attaques à longue distance qu’on peut voir dans des manuels de sorcellerie occidentaux.

Le sortilège du Shour, arnaque et tromperie


J’ai apprécié ce livre par son aspect pédagogique, car il explique de nombreux concepts sur la sorcellerie. L’auteur se fait une joie de démonter les soi-disant guérisseur, marabout et autre charlatans. Ainsi, un chapitre entier est consacré à la définition du Shour dans la sorcellerie en Islam.  Une définition très vague de ce concept est des sortilèges qui se concentrent sur les relations de couple, l’attirance sexuelle et la création d’une dispute au sein d’une famille.

L’auteur du livre estime que le Shour n’est qu’une invention de ces charlatans afin de leur vendre des remèdes, des onguents et autres talismans à prix d’or. Il explique que le Shour n’est qu’une version différente et édulcorée du mauvais oeil (qui existe réellement). Il ajoute que l’efficacité du Shour se base sur la crédulité de la personne que ce soit au niveau culturel ou de la sorcellerie. La pratique du Shour est très présente dans les régions rurales algériennes et marocaines à cause du faible niveau d’éducation chez cette population qui est prête à croire tout ce qu’on lui raconte du moment qu’elle ressemble à une explication cohérente.

L’auteur ajoute que le Shour permet aussi d’éviter d’avouer ses propres erreurs et son hypocrisie. Si une relation de couple tombe à l’eau, il est plus facile d’accuser des sortilèges que son propre comportement ou caractère qui a détruit cette relation. Les mots sont crus et on sent que l’auteur déteste ces praticiens qui trompent les autres par des affirmations insensées. Un exemple de citation dans son livre :
Des ânes bâtés,  voilà ce qu’il sont ! Comment peuvent-il se prétendre comme des hommes de science et de religion alors qu’ils n’hésitent pas à laver le corps de jeunes filles innocentes en leur faisant croire que cela les purifie ? Pensent-t-ils sérieusement qu’une personne sensée va croire à leurs inepties. La base de la sorcellerie se fait par l’esprit et non par des gestes ridicules digne d’un singe.
Et encore, j’ai modifié quelques expressions qui auraient choqués certains. Le concept de la sorcellerie mentale est très présent dans ce livre et on se rend compte que le mauvais oeil est le pivot central de toute son approche. Ainsi, Abdullouhallah bin Hamid estime que la sorcellerie la plus efficace se fait par la pensée. Les gestes et les paroles sont des artifices idiots pour les faibles d’esprit.

La chair au coeur de ce livre


L’une des principales raisons pour laquelle ce livre a quasiment disparu est la place prédominante aux sorts qui impliquent les plaisirs de la chair. Que ce soit sur la domination d’une femme sur un homme, la réussite d’un mariage ou même trouver un mari consentant, les plaisirs charnels sont au coeur de certaines techniques. Selon son opinion, les plaisirs charnels sont parmi les plus intenses et les plus purs dans un certain sens. Cette relation ne contient ni le mensonge, ni une fourberie, car les deux personnes sont littéralement à nu que ce soit sur le plan mental ou physique.

Cette technique est évidemment recommandée pour les femmes, mais les hommes ne sont pas en reste. Dans ce domaine, l’auteur utilise librement son origine et éducation occidentale pour expliquer et justifier cette pratique.

Ce livre n’est pas seulement un essai sur les sciences occultes. Mais il aborde aussi la profondeur de la nature humaine et de la psychologie. Selon ses observations, la sorcellerie n’est pas quelque chose de surnaturel, mais bien une compréhension profonde de l’esprit et des émotions pour mieux le contrôler.

 Note de l'auteur : Cet article fait partie d'un projet de littérature fictive sur l'écriture automatique

3/10/2013

L’excision des femmes en Islam

 

L’excision des femmes en Islam a lancé un vaste débat sur de nombreux pays sur la légitimité ou non de cette pratique. On peut dire qu’une grande partie refuse cette pratique en estimant qu’elle n’a aucune base juridique et dont l’objectif est de rabaisser la femme dans la société. Quelques pétitions ont circulées demandant l’interdiction de cette pratique sous la forme d’une Fatwa. Cependant, il est faux de dire que l’excision est interdite en Islam, car elle est un dérivé de la circoncision qui est obligatoire pour les hommes. Il y a plusieurs écrits qui attestent de la pratique de l’excision, mais le principal concerne les 5 rites purificatoires qui sont :

 

  • La coupure des ongles
  • Arranger la moustache
  • Le rasage des poils pubiens
  • Le rasage des poils sous les aisselles
  • La circoncision

 

Les académiciens ont estimés que ces pratiques sont valables à la fois pour les hommes et les femmes incluant la circoncision. Un autre hadith plutôt controversé concerne la relation sexuelle où il est fait mention de la rencontre des deux parties circoncises de l’homme et la femme et où la purification (Ghusul) est obligatoire. De ce fait, il est totalement idiot de dire que l’excision est interdite en Islam, car cette pratique a perdurée depuis des siècles. Les mouvements de contestation sont surtout des personnes qui sont conditionnés par une société occidentalisée et qui confondent les variantes de l’excision. Il existe trois types d’excision allant de la plus légère jusqu’à l’ablation totale. Et cette dernière est interdite en Islam tandis que la première est sans conséquence et c’est elle qu’on prescrit. A une femme de Médine qui pratiquait l’excision, le Prophète aurait déclaré que l’ablation doit être moindre que celle des hommes indiquant qu’on fait référence à l’ablation la plus légère et la moins douloureuse.

Ensuite, on a des médecins et des scientifiques qui déconseillent ces pratiques à cause des risques encourus. On doit comprendre qu’il s’agit de l’opinion individuelle et non d’études qui prouvent la dangerosité de cette pratique. Aucune étude ne mentionne le fait que l’excision a généré des problèmes pour la femme que ce soit au niveau de sa santé ou même de son épanouissement sexuel. Ce qui est interdit est la pratique traditionnelle de l’excision qui comporte des risques. Cette pratique traditionnelle implique que ce sont des membres de la famille qui la pratiquent au lieu de faire appel à des personnes compétentes. Et cette pratique doit être proscrite, car elle perpétue des traditions injustes plutôt que le respect de la loi islamique.

Le problème étant que l’excision est illégale dans la plupart des pays, car elle s’apparente à de la mutilation et une attaque contre les droits fondamentaux de l’être humain. La liberté de culte ne peut être utilisée pour justifier l’excision au regard de la loi, car elle est secondaire par rapport aux droits fondamentaux. Maintenant, est-ce que l’excision est obligatoire pour les femmes en Islam ? Et bien non ! Elle est obligatoire pour les hommes et recommandée pour les femmes. On a coutume de dire que cette pratique est un honneur pour les femmes si elle suit un cadre parfaitement réglementé. Quoi qu’il en soit, l’excision est minoritaire de nos jours et elle est surtout pratiquée en Afrique, au Maghreb et certains Etats en Inde.

11/26/2012

Imam Hussain et le massacre de Karbala

 

La mort de l’Imam Hussain et le massacre de Karbala est l’un des pèlerinages les plus importants des Chiites dans l’Islam. L’Imam Hussain est mort le 10e jour du mois de Moharram qu’on appelle l’Achoura. Les chiites du monde entier commémorent ce massacre depuis le 1er jusqu’au 10 du mois de Moharram en se rappelant et en pleurant sur la mort du petit fils du Prophète.

Le massacre de Karbala a eu lieu le 10 de Moharram en l’an hégire 61 et dans le calendrier grégorien, c’est aux alentours du 10 octobre 680. Le massacre de Karbala qu’on appelle aussi la bataille de Karbala opposa la famille et les partisans de l’imam Hussain, fils de l’Imam Ali et de Fatema, la fille du prophète aux armées de Yazid, le calife de la dynastie des Omeyyades. L’Imam Hussain n’a pas accepté le califat de Yazid et il était dans son droit puisque ce dernier était assis illégitimement sur le trône. L’Imam Hussain se rendait à la ville de Kufa en Irak lorsqu’il a été stoppé dans un lieu appelé Karbala, on lui a coupé l’eau du 7 au 10e jour et il est mort le 10e jour de ce mois.

Que l’on soit un sunnite ou un chiite, tout le monde connait le jour Achoura pendant lequel le prophète avait l’habitude de jeûner. Depuis la mort de l’Imam Hussain, le jeûne est obligatoire pour les chiites afin de se rappeler des 3 jours de faim et de soif, mais pour les sunnites, ce jeûne n’est pas obligatoire, mais certains le font pour suivre les traces du Prophète. Le massacre de Karbala est l’un des évènements les plus importants de l’Islam Chiite parce que le petit fils du Prophète a été tué, aussi qu’on ait massacré tous les hommes ainsi qu’un enfant de 6 mois, Ali-Asgar, le fils de l’Imam Hussain. En fait, c’est à cause de ce massacre que beaucoup de factions islamiques honnissent la dynastie des Omeyyades qui est à l’origine de l’attaque. Selon la philosophie Chiite, la mort de Hussain était un sacrifice nécessaire pour sauver tous les musulmans et combattre la tyrannie de Yazid et son intention de détruire l’Islam.

L’environnement politique précédant le massacre de Karbala

Tout commence pendant le règne de d’Uthman, le 3e calife et sa mort violente (on raconte qu’il a été poignardé par plusieurs coups de couteau). L’Imam Ali devient le 4 calife et sa première tâche est de réunifier les musulmans en faisant cesser les différents mouvements de rébellion. L’Imam Ali était populaire parmi les musulmans et tout le monde lui prêta allégeance sauf le gouverneur de Syrie, Muawiyah, qui était apparenté à Uthman. Il utilisa le prétexte de la mort violente d’Uthman pour se révolter contre Ali et depuis ce jour, le monde musulman s’est divisé en deux factions bien distinctes. Non seulement Muawiyah s’est rebellé et battu contre Ali, mais il concocta un plan pour changer à jamais le concept de la succession. En Islam, la succession se fait par la désignation du calife légitime, c’est à dire l’Imam Ali dans notre cas. Mais Muawiyah préféra désigner son fis Yazid ce qui a déchainé la colère de milliers de musulmans. Les proches du prophète et d’Ali refusèrent cette nomination incluant l’Imam Hussain, le fils d’Ali, mais d’autres dignitaires refusèrent également et on peut citer Abd Allah ibn`Abbas, Abdullah ibn Umar, etc. Muawiyah créa des plans pour arrêter et bloquer chacune de ces personnes, mais il avertit Yazid de surtout prêter attention à l’Imam Hussain qui est non seulement le fils d’Ali, mais également le petit-fils du prophète. Muawiyah savait que l’Imam Hussain était le calife légitime et il redoutait qu’il réunisse les musulmans. Yazid réussit à convaincre la plupart de se rallier à sa cause sauf l’Imam Hussain.

La mort de l’Imam Hussain a été annoncée par le prophète à sa femme Umm Salama. Il lui avait donné du sable en lui disant que son petit fils serait assassiné le jour où ce sable deviendrait rouge. Après la mort de Hussain pendant l’Achoura, Umm Salama rêva du prophète qui arrivait avec du sable dans sa barbe et ses cheveux et quand elle lui demandera pourquoi il était dans cet état, il répondit : Umm Salama, pourquoi dors-tu encore ? Ignores-tu que mon petit fils Hussain vient d’être tué à Karbala ? Umm Salama alla voir le sable et vit qu’il était rouge. Elle réunit les habitants de Médine pour leur annoncer la nouvelle et c’était l’une des premières commémorations en l’honneur de la mort de Hussain. Mais on doit aussi parler de l’Imam Hassan, le frère de Hussain.

Les évènements avant le massacre de Karbala

Après la mort de l’Imam Ali (qui a été aussi assassiné), l’Imam Hassan signa un traité de paix avec Muawiyah afin de préserver la paix en Islam. De nombreux chiites ne comprirent pas cette action et considèrent qu’il était inutile et dangereux de s’allier avec le gouverneur de Syrie. Il y avait beaucoup de termes à respecter sur le traité de paix et l’un d’eux selon la tradition Chiite était de laisser gouverner Hussain après la mort de Muawiyah, mais on sait que ce dernier ne respecta aucune de ses promesses.  Muawiyah mourut pendant le mois de Rajab en l’an de l’hégire 60 et il nomma son fils Yazid ce qui transforma le Califat depuis la mort du prophète en une dynastie. Cette nomination souleva de nombreuses critiques, mais on avait peur des Omeyyades, de leur puissance, de leur argent et donc, tout le monde signa sauf l’Imam Hussain qui refusa catégoriquement à cause d’une chose qu’il avait vu. Un jour qu’il rendait visite à Yazid, celui-ci buvait de l’alcool et faisait des actes illicites, des choses innommables même pour un musulman lambda alors qu’il se considérait comme un calife !  Yazid osa même inviter Hussain à le rejoindre qui lui répondit la fameuse phrase : Je ne te donnerais rien d’autre que mon épée !

L’Imam Hussain résidait à Médine et Yazid ordonna au gouverneur de cette ville de forcer Hussain à lui prêter allégeance. Hussain refusa et il donna une autre réponse qui est resté célèbre : Quelqu’un comme moi n’acceptera jamais de prêter allégeance à quelqu’un comme Yazid. L’Imam Hussain se rendit compte qu’il était désormais risqué de rester à Médine et il partit deux jours plus tard pour la Mecque où il resta plusieurs mois. Il commença même le pèlerinage du Hajj, mais il reçut de nombreuses invitations des habitants de Kufa, une ville en Irak. Les habitants prétendaient qu’ils voyaient ce que Yazid faisait à l’Islam et qu’ils étaient prêt à se battre avec Hussain. Il reçut des centaines d’invitations lui promettant toute l’aide nécessaire. Mais l’Imam Hussain préféra d’abord envoyer son cousin Muslim bin Aqeel pour voir si les habitants étaient vraiment sincères.

Quand Muslim bin Aqueel arriva à Kufa, les habitants l’accueillirent avec honneur et ils dirent qu’il y avait plus de 10 000 épées à la disposition de Hussain. Muslim bin Aqueel resta quelques temps et il écrivit à l’Imam Hussain que les habitants disaient vrai et qu’il n’y avait aucun danger. Mais la situation a changé rapidement avec l’arrivé d’un gouverneur nommé Ubayd Allah Ziyad qui fit pression sur les habitants de Kufa et il ordonna de capturer Muslim Bin Aqueel et Hani bin Urwa qui avait accueilli Muslim. Ce dernier se cacha pendant plusieurs jours, mais un habitant de Kufa le dénonça à cause de la récompense promise par le gouverneur de Kufa. On peut dire que ce sont les premiers martyrs du massacre de Karbala et on a aussi vu la lâcheté et la traitrise des habitants de Kufa. Ces derniers ont aussi participé à la mort de l’Imam Ali. Aujourd’hui encore, se faire traiter d’habitants de Kufa est une insulte qui indique une personne qui n’a aucun sens de l’honneur et qui prête allégeance à n’importe qui.

Historique avant le massacre de Karbala

Pendant ce temps, l’Imam Hussain découvrit que Yazid avait levé une armée qui était mené par Amr ibn Sa`ad qui venait vers la Mecque afin de l’arrêter. Même si on était au mois de Dhu al-Hijjah et que tous les musulmans du monde se rendaient à la Mecque, Hussain se dévêtit de son Herram et quitta la Mecque pour éviter une effusion de sang dans la ville sainte.

Avant de quitter la ville, l’Imam Hussain délivra un sermon à la population de la ville. Cette population était divisé en trois groupes, les nobles, les musulmans lambdas et les jeunes. L’histoire nous proposent plusieurs versions de ce sermon, car certains disent qu’il délivra un seul sermon à tous tandis que d’autres disent qu’il sépara son sermon en trois parties pour leur apprendre ce qu’il devaient faire en tant que nobles, musulmans et jeunes. Il expliqua également pourquoi il quittait la Mecque à ce moment, car ses ennemis avait dépassés toutes les limites sur les lois islamiques.

Alors qu’il quittait la Mecque, Abd Allah ibn al-Zubayr et Abd Allah ibn Abbas le conseillèrent de ne pas aller à Kufa et s’il était vraiment déterminé, qu’il n’emmène pas les femmes et les enfants. Mais l’Imam Hussain répondit que ce qui devait arriver allait arriver. Pendant le chemin vers Kufa, il apprit la mort de Muslim bin Aqeel et Hani bin Urwa, mais cela ne changea pas sa décision. Mais il envoya Qays ibn Musahir Al Saidawi  comme son messager pour les nobles de Kufa, mais ce dernier fut arrêté par le gouverneur d’Irak qui déchira les lettres de Hussain. Qays bin Musahir fut également exécuté.

Hussain était à quelques jours d’atteindre Kufa quand son cheval s’arrêta net sur un lieu (la date est le 2e jour du mois de Moharram). Il demanda le nom de ce lieu et les habitants répondirent avec différents noms (Nenawa, Maria, etc). Finalement, Hussain demanda à un vieil homme le nom exact du lieu où son cheval s’était arrêté et l’homme lui répondit : Le nom de ce lieu est Karbala. L’Imam Hussain répondit : Notre voyage dans ce monde s’arrête ici et celui de l’autre monde va commencer.

A ce moment, ils entendirent des milliers de chevaux qui arrivaient. C’était l’avant garde de l’armée de Yazid qui était mené par Hurr ibn Riahy et Hussain demanda : Avec ou contre nous ? Et on lui répondit : Contre vous, Ô, Aba Abd Allah. L’imam Hussain leur dit qu’il était venu à la demande des habitants de Kufa, mais que s’il ne voulaient pas de lui alors il retournerait d’où il était venu. Hurr refusa qu’il retourne à Médine et Hussain établit son camp à Karbala.

Ubayd Allah ibn Ziyad , le gouverneur de Kufa, assigna Umar ibn Sa'ad  comme le commandant de l’armée contre l’imam Hussain. Il y a eu des difficultés entre les deux hommes, car Umar refusait parfois de suivre les ordres du gouverneur. Ubayd allah dit à Shimr ibn Thil-Jawshan d’aller à Karbala et de dire à Umar de suivre strictement les ordres et s’il ne le faisait pas, Shimr pourrait le remplacer si nécessaire. Parmi les instructions, Umar disait de commencer la bataille le 6e jour de Moharram et de bloquer l’accès à l’eau dès le 7e jour. Umar arriva à Karbala avec plus de 80 000 hommes et Hussain avec ses partisans et les hommes de sa famille étaient au nombre de 72… Plus de 5000 hommes bloquaient l’accès au fleuve de l’Euphrate et l’Imam Hussain n’a plus eu d’eau depuis le 7 jusqu’au 10, soit 3 jours. Un évènement marquant est lorsque Hussain rencontra l’avant garde de l’armée de Yazid, il donna de l’eau à tous les soldats et aux chevaux même s’ils étaient ennemis…

Umar reçut l’ordre de commencer la bataille aussi rapidement que possible et l’armée s’avança vers le camp de Hussain le 9e jour de Moharram. L’Imam Hussain envoya Abbas ibn Ali qu’on connait aussi sous le nom d’Abbas Alamdar pour demander un délai supplémentaire. Après quelques refus, Umar accepta de leur donner une nuit supplémentaire. Pendant cette nuit, Hussain et ses compagnons passèrent leurs temps à prier pour tous les croyants qui viendraient jusqu’à la fin des temps. Au milieu de la nuit, Hussain rassembla ses compagnons et leur dit : Mes chers compagnons, je suis fier de votre fidélité et de votre sens du sacrifice, mais ces ennemis sont assoiffés par mon sang et non le votre. Alors profitez de cette nuit pour partir et je serais content que vous le fassiez. Tous les compagnons répondirent que même s’ils partaient, où iraient-ils dans ce monde ? Et même s’ils mourraient des milliers de fois, ils se sacrifieraient encore autant de fois.

Le jour de l’Achoura

Le 10e jour de Moharram appelé Achoura, l’Imam Hussain effectua la prière de Fajr et il organisa son armée. Il assigna Zuhayr ibn Qayn  sur le flanc droit, Habib ibn Muzahir était sur le flanc gauche et Abbas Alamdar, son demi-frère était le porteur du drapeau. Il y a toujours un débat sur la date de l’Achoura dans le calendrier grégorien. Certains disent que c’était le 10 octobre 680, d’autres pensent que c’était le 12 octobre et enfin, un livre appelé Maqtal Al-Hussain dit que c’est le 13 octobre. C’est pourquoi, on observe encore des différences pour commémorer cette date de nos jours. L’armée de l’Imam Hussain était composé de 40 hommes d’infanterie et de 32 cavaliers et le cheval de Hussain s’appelait Zuljanah.

 

Mausolée de l'Imam hussain à Karbala

Avant la bataille, Hussain se rendit au camp adverse en portant un Coran au dessus de sa tête et il était accompagné d’Abba bin Ali et leur dit qu’il était venu sur les demandes des habitants de Kufa. Il dit encore que s’ils voulaient l’arrêter, il était prêt à les suivre pour aller chez Yazid en Syrie. Mais personne ne l’écouta et il dit cette phrase : Que vous soyez contre moi ou que vous ne m’écoutiez n’a pas d’importance, mais aucun d’entre vous ne peut nier le fait que même si vous cherchez jour et nuit dans ce monde avec une lampe, vous ne trouverez aucun autre petit-fils du prophète à part moi. Ces paroles firent une telle impression sur Hurr qu’il se leva et rejoignit le camp de l’armée de Hussain. En fait, il fut le premier à se sacrifier pendant l’Achoura. Dans le même temps, Shimr remplaca Umar bin Saad comme le chef de l’armée de Yazid.

La bataille de l’Achoura

Umar bin Saad s’avança le premier pour lancer une flèche en disant : C’est la preuve pour le gouverneur que j’ai tiré le premier. Les flèches commencèrent à pleuvoir sur l’armée de Hussain qui résista. Les différents assauts se succédèrent avec des morts de part et d’autres. La première vague confronta le flanc droit de l’armée de l’Imam Hussain avec le flanc gauche de l’armée de Yazid. La douzaine d’hommes commandés par Zuhayr ibn Qayn se battirent de manière héroïque ce qui mit la pagaille dans le flanc de l’armée syrienne qui se heurta avec son flanc central. En voyant cette débâcle, l’armée syrienne rompit une des règles d’engagements que les deux camps avait pris, à savoir, ne pas utiliser de lances, mais privilégier le combat individuel. On peut sourire de la couardise de l’armée syrienne qui reculait devant une dizaine d’hommes du camp de Hussain.

Amr ibn al-Hajjaj, un des chefs de l’armée de Yazid attaqua le flanc droit de Hussain, mais ce dernier tient bon, car ils utilisèrent leurs lances pour effrayer les chevaux de leurs ennemis. Amr ibn al-Hajjaj haranguait les siens en disant : Combattez, combattez deux qui ont abandonnés leurs siens et qui ont quittés la religion. A cela, l’Imam Hussain répondit : Malheur sur toi, est-ce que tu exhorte tes semblables à me combattre et tu m’accuse d’avoir abandonné la religion. Lorsque nos âmes quitteront nos corps, nous verrons qui entrera en enfer ! Afin de protéger les femmes et les enfants, l’armée de Hussain se concentra sur le corps à corps. Des hommes d’honneurs tels que Muslim ibn Awsaja, Burayr ibn Khudhayr, Habib ibn Muzahir furent tués pendant le combat. Evidemment, la supériorité numérique joua en faveur de l’armée de Yazid et les compagnons de Hussain venait un par un pour lui dire adieu avant d’aller au combat. Après que les compagnons furent tous tués, ce fut au tour des membres de la famille de Hussain qui demandèrent la permission d’aller se battre.

Il y avait les fils de l’Imam Ali, ceux de l’Imam Hasan, ceux de Zenabe, la soeur de Hussain. Pendant la commémoration de Karbala, on a l’habitude de se souvenir de chacun des 72 morts, mais ce serait trop long, mais on peut en décrire certains d’entre eux grâce à leur faits qui sont entrés dans l’histoire. On a d’abord le muezzin (celui qui lance l’appel à la prière). Quand l’heure de la prière arriva, ce muezzin se plaça pour protéger Hussain des flèches. Il servit de bouclier et son corps fut criblé de projectiles. On peut aussi citer Junn qui était un esclave qui n’eut d’abord pas la permission d’aller au combat, mais que Hussain finit par lui accorder. Après la bataille, on vit que le corps de Junn dégageait un parfum de musc et que sa peau resplendissait prouvant que la couleur de peau, d’origine sociale n’ont aucune importance pour ceux qui ont la foi.

La mort d’Abdullah bin Hasan

Mais le massacre de Karbala est resté dans les mémoires grâce à des évènements qui dépassent l’imagination. Pendant la bataille, Abdullah bin Hasan demanda la permission d’aller se battre, mais Hussain refusa, car il était l’un des seuls signes qui lui rappelait son cher frère. Alors Abdullah se rappela que son père l’Imam Hasan lui avait donné un papier qu’il ne devait ouvrir que lorsqu’il serait confronté à de grandes difficultés. il ouvrit le papier et lut que son père lui disait de se sacrifier pour l’imam Hussain. Fier et heureux, il courut vers l’Imam Hussain qui lui dit que son frère lui avait dit de le marier avec sa fille Sakina. En pleine bataille, affamé et assoiffé depuis 3 jours, Hussain organisa un mariage. Dès que la cérémonie fut terminée, Abdullah parti au combat. Dès que les adversaires le virent, ils s’écrièrent : Un marié est là, un marié est là, tuez, tuez le marié ! Abdullah fut tué alors qu’il n’était marié que depuis quelques minutes.

La mort d’Abbas Alamdar

Puis, vient le tour d’Abbas Alamdar. Il était l’un des plus forts guerriers du camp de Hussain. il était si grand que lorsqu’il montait à cheval, ses pieds touchait le sol. Sakina, la fille de Hussain, est venu le voir avec un petit seau : Comment Sakina peut être assoiffé alors qu’il y a quelqu’un comme vous, Ô Abbas Alamdar ! Jusqu’à maintenant, l’imam Hussain ne donnait pas la permission à Abbas Alamdar d’aller se battre, car il était le porte-drapeau de l’armée. Mais la demande de Sakina lui donna un prétexte et il dit qu’il ne supportait plus de voir la soif des femmes et des enfants. Hussain lui donna la permission et Abbas Alamdar se fraya un chemin dans l’armée de Yazid pour arriver jusqu’au fleuve Euphrate. Dans un geste immortel et de sacrifice ultime, il ne but pas une seule goutte d’eau alors qu’il était assoiffé depuis 3 jours.

Il avait le seau d’eau sur son bras gauche et il revenait vers les tentes de l’Imam Hussain. Umar bin Saad ordonna de le stopper à tout prix et que si l’eau arrivait jusqu’au camp de Hussain, ils ne pourraient plus les vaincre même jusqu’à la fin des temps. Une énorme embuscade encercla Abbas Alamdar et un ennemi lui coupa le bras gauche d’un coup d’épée. Abbas Alamdar déplaça le seau sur son bras droit, mais un autre ennemi coupa également ce bras. Et il prit le seau avec ses dents pensant uniquement à porter l’eau jusqu’au campement. Mais un ennemi tira un flèche qui transperça le seau et la force d’Abbas Alamdar l’abandonna quand il vit que l’eau était perdue. Abbas s’écroula et appela Hussain. Ce dernier arriva en courant en écartant les ennemis. Abbas Alamdar demanda à ce qu’on ne le transporta pas jusqu’au camp, car il ne supporterait pas de voir Bibi Sakina et le fait qu’il avait échoué à apporter l’eau. Après la mort d’Abbas Alamdar, l’Imam Hussain  s’écria : La mort d’Abbas a brisé mon dos (signifiant qu’Abbas était son principal support).

La mort d’Ali Akbar

Ali Akbar demande la permission d’aller se battre, mais Hussain refusa, car Ali Akbar ressemblait beaucoup au Prophète. Après plusieurs tentatives, l’Imam Hussain, noyé dans ses larmes, accorda sa permission. Ali Akbar tua des dizaines d’ennemis, revient une fois vers le camp et repartit vers la bataille. Un ennemi lui transperça la poitrine avec sa lance et quand il la retira, un bout de foie resta accroché à cette lance. Il appela Hussain à l’aida qui arriva et qui lui demanda : Que vois-tu, mon cher Ali Akbar. Ce dernier répondit qu’il voyait le Prophète, l’Imam Ali, Maulatena Fatema et l’imam Hassan. Après la mort d’Ali Akbar, il ne restait plus un seul homme vivant dans le camp de Hussain sauf un enfant de 6 mois.

La mort d’Ali-Asgar

Zenabe est venu vers l’Imam Hussain avec un enfant de 6 mois dans les bras. Ali Asgar, le fils de Hussain, n’avait pas bu une seule goutte d’eau depuis trois jours. Zenabe demande à Hussain d’emmener l’enfant devant les ennemis qui prendrait pitié de l’enfant et lui donnerait un peu d’eau. L’Imam Hussain s’avança vers les ennemis en tenant l’enfant des deux bras et dit : Si un seul d’entre vous donne une seule goutte d’eau à cet enfant, je lui garantis qu’il ira au Paradis. Un des ennemis s’écria  que ce n’était qu’un prétexte et que Hussain voulait l’eau pour lui et un autre ennemi appelé Hurmala tira une flèche qui transperça la gorge de l’enfant de part en part. Hussain recueilli le sang dans ses mains et le lança vers le ciel et pas une seule goutte ne tomba vers le sol prouvant ainsi la valeur de l’enfant. L’imam Hussain pensa qu’il ne pouvait pas laisser Ali-Asgar avec les autres corps et il creusa une tombe avec son épée et enterra l’enfant.

La mort de l’Imam Hussain

Finalement, l’Imam Hussain fut le seul qui resta à part l’imam Ali Zainul Abideen qui était malade. Hussain le désigna comme le prochain Imam et il partit pour la bataille. L’imam Hussain se fraya un chemin en tuant des dizaines d’ennemis et atteignit l’Euphrate.  Il tenta de faire boire son cheval qui était aussi assoiffé depuis 3 jours, mais le cheval refusa. Pour convaincre le cheval de boire, l’Imam Hussein prit l’eau dans ses mains  ce qui créa la panique parmi les ennemis qui crièrent : Ô Hussain, vous buvez de l’eau, mais vos tentes sont en train d’être incendiées. Hussain jeta l’eau et se précipita vers les tentes, vit que tout était normal et retourna sur le champs de bataille. Des ennemis l’encerclèrent en lui tirant des lances, des flèches, des masses et autres projectiles. Mais rien ne semblait arrêter Hussain lorsque l’archange Gabriel apparut avec une armée d’anges et dit  : Si vous voulez, Imam Hussain, nous pouvons tuer ces ennemis dans l’instant.

L’Imam Hussain demanda quel était le dessein de Dieu et Gabriel répondit que Dieu voulait qu’il se sacrifie pour sauver l’Islam. A cet instant, Hussain rangea son épée Al Zoulfikar, mais les ennemis continuaient d’attaquer. L’imam Hussain voulait descendre de cheval, mais il n’en avait plus la force, alors son cheval Zuljanah plia ses deux jambes de devant et l’Imam Hussain descendit et alla s’adosser contre un dattier. Plusieurs ennemis tentèrent de le tuer, mais ils retournèrent aussitôt dans leur camp. Quand Shimr leur demanda pourquoi ils ne tuaient pas Hussain, ils répondaient qu’ils voyaient le prophète quand il le regardaient, d’autres disaient qu’il voyaient l’Imam Ali. Alors Shimr, furieux, s’avança vers l’Imam Hussain et lui donna un coup de pied à la poitrine. Shimr s’assit sur sa poitrine et commença à lui trancher la gorge avec une lame mal aiguisée. Après 12 coups, Hussain répondit : Shimr, tu ne pourras pas me tuer, car il me reste une dernière chose à faire. Shimr fut obligé de se relever, Hussain se prosterna et pria pour tous les croyants jusqu’à la fin des temps et Shimr le décapita alors qu’il est toujours prosterné.

Après la mort de l’Imam Hussain, les troupes de Yazid pillèrent les tentes, arrachèrent les voiles des femmes et les malmenèrent. Ils les firent prisonniers et on leur fit marcher de Karbala jusqu’à Kufa puis de Kufa jusqu’à Damas où se trouvait Yazid.

Les conséquences de la mort de l’Imam Hussain

Il y eut de nombreuses conséquences à la mort de l’Imam Hussain, mais la principale est qu’elle souleva l’indignation dans le monde entier. Yazid, ceux qui ont participés à la bataille et la dynastie des Omeyyades furent maudits à jamais, car aucun cause ne pouvait justifier un tel massacre. Mais Yazid était puissant et il tenta d’étouffer le massacre de Karbala et il a fallu des années pour qu’on comprenne tout ce qui était arrivé à l’Imam Hussain et ses compagnons. Cependant, de nombreux détracteurs, principalement des partisans de cette dynastie maudite, réfutent le massacre de Karbala avec des arguments ridicules. L’une des principales est que si Hussain était vraiment l’Imam Hussain, il savait ce qui allait se passer à Karbala, alors pourquoi a-t-il emmené les femmes et les enfants. Et on peut leur répondre que c’était pour montrer ce dont était capable Yazid et son armée.

Mausolée de l'Imam Hussain

La légitimité sacrée de Hussain est prouvée par le fait que l’armée de Yazid n’a pas réussi à tuer Ali Zainul Abideen qui était le prochain Imam et les détracteurs disent que c’est parce qu’il était malade et qu’il a été gracié… Gracié ? Gracié ? Comment des hommes qui n’ont pas hésiter à lancer une flèche dans la gorge d’un enfant de 6 mois pouvaient-ils connaitre quoi que ce soit de la grâce ? Quel crime avait commis cet enfant ? Est-ce qu’il avait une épée ou une lance ? Quels crimes ont commis les femmes et les enfants qui ont étés malmenés après la mort de Hussain. Et si vous avez lu la chronologie du massacre de Karbala dans cet article ou ailleurs, est-ce que vous avez remarqué une chose fondamentale ?

A aucun moment avant ou pendant les évènements de Karbala, Hussain n’a déclaré ouvertement la guerre à Yazid. Certes, il a déclaré son opposition, mais tout le monde peut le faire. Si on n’est pas d’accord avec une décision, alors on peut dire qu’on est contre. Mais l’imam Hussain n’a pas déclaré la guerre comme le prétendent les Omeyyades. Par ailleurs, les lois de la guerre stipulent que lorsqu’un ennemi se rend, on doit le faire prisonnier. Dans la chronologie de l’Achoura, on lit que Hussain a rangé son épée prouvant qu’il ne veut plus se battre et que la logique veut qu’on le fasse prisonnier. Mais ses ennemis ont refusés d’entendre raison, mais peut-on demander de la raison de la part de fous meurtriers ?

De nos jours, les villes de Karbala, de Damas, et de Najaf font partie des principaux lieux saints de l’Islam chiite. Najaf grâce au mausolée de l’Imam Ali. On a également le Caire qui abrite la tête de l’Imam Hussain. Ce massacre s’est déroulé en 680 et cela fait donc presque 1332 ans que le corps et la tête de l’Imam Hussain sont séparés. Pendant l’ère de Saddam Hussain, il était difficile de faire le pèlerinage à cause des risques, mais les choses s’arrange progressivement. C’est pourquoi, je préfère parler du massacre de Karbala plutôt que de bataille, car une bataille implique des armées de forces similaires tandis qu’ici, on avait au minimum 20 000 hommes d’un coté et 72 de l’autre.

Il y a environ 1,3 milliards de musulmans dans le monde et 90 % sont des sunnites signifiant qu’ils ne connaissent pas ou ne croient pas au massacre de Karbala. Ce type d’évènement est inconnu de leur idéologie, pourtant, le sacrifice de l’Imam Hussain et de ses compagnons revient dans l’actualité depuis ces quelques dernières années. A tort ou à raison, ce sacrifice est devenu un symbole et une inspiration dans la lutte contre l’oppression et la tyrannie et de nombreux pays pendant le printemps arabe s’en sont inspirés.

Même ceux qui ne sont pas musulmans ont loués le sacrifice de l’Imam Hussain.

  • Mahatma Gandhi a déclaré : J’ai appris de Hussain comment gagner alors qu’on est opprimé.
  • Le grand poète Rabindranath Tagore dira : Pour préserver la justice et la vérité, et au lieu d’utiliser une armée et des armes, la victoire peut être obtenue en sacrifiant des vies exactement comme l’Imam Hussain a fait.
  • L’écrivain britannique Charles Dickens a écrit : Si Hussain a combattu uniquement pour le pouvoir… alors je ne peux pas comprendre pourquoi sa femme, sa sœur et ses enfants l’ont accompagnés. C’est impossible à envisager sauf s’il s’est sacrifié uniquement pour l’Islam.

J’ai écrit cet article parce que je suis outré par la littérature francophone sur l’Imam Hussain et Karbala. L’article de Wikipedia en français est une insulte tellement il y a de lacunes et d’incohérences. L’article en anglais de Wikipedia est assez complet, mais les sites musulmans francophones en général occultent complètement le sujet ce qui est une hérésie. Car on doit se rappeler, il n’y avait que deux camps à Karbala. Soit on est avec l’un, soit on est avec l’autre…

Je m’excuse si j’ai manqué quelque chose dans la chronologie et l’exactitude de certains évènements pendant cet article.

10/29/2012

Islamophobie, peur de l’étranger et l’invasion des profanateurs

 

L’islamophobie ne cesse d’augmenter dans les pays européens. Le magazine Le Point par un sondage totalement biaisé et mensonger a émis l’idée selon laquelle la majorité de français pensent que l’Islam pourrait affecter les valeurs de la république et qu’il serait trop présent en France. Même si d’un point de vue statistique, les musulmans sont minoritaires par rapport aux chrétiens et les juifs. L’islamophobie en France n’est que l’un des prétextes pour réveiller la peur de l’étranger et considérer ce dernier comme un bouc-émissaire. A chaque fois qu’une société ou un pays subit des problèmes économiques qui mettent en danger l’avenir de ses habitants, l’étranger a toujours été le bouc-émissaire pour la bonne raison que ce dernier ne peut pas se défendre. L’étranger a peur de s’impliquer dans les débats de son pays, car il pense parfois à raison qu’on lui rétorque : Mais de quoi tu te mêle ? Même si le prétendu étranger vit dans son pays d’adoption depuis des décennies, il n’en reste pas moins un étranger et il le restera.

La peur de l’étranger a été démontré à plusieurs reprises par des faits qui ont bouleversé une société. L’un des premiers exemples a été les meurtres commis par Jack l’Eventreur à White Chapel il y a près de 100 ans. A cette époque, l’Angleterre connaissait une période de famine et cela coïncidait aussi avec la venue en masse d’immigrants polonais. Dès que les meurtres ont commencés et en sachant que c’était la première fois que la société anglaise rencontrait de telles atrocités, l’étranger et les polonais ont étés directement accusés. Des lynchages ont eu lieu et nombre de victimes innocentes ont subis la foudre des natifs qui ne comprenaient que cela puisse arriver dans leur beau pays. Pour l’anglais de base de cette époque, de tels meurtres ne pouvaient être commis par un gentleman anglais et cela ne pouvait être l’œuvre que d’un étranger venu de contrées lointaines et barbares… Les meurtres ont juste étés la goutte d’eau qui a fait débordé le vase de la frustration et de la déception engendrée par la situation économique.

On retrouve aussi la peur de l’étranger dans un roman de science-fiction écrit par Jack Finney qui s’appelle l’invasion des profanateurs. Ce livre raconte l’histoire d’extra-terrestres qui envahissent la terre en prenant l’apparence des humains. Un thème assez rabâché, mais le fait est que l’exploit de Jack Finney tient au fait qu’il a parfaitement su retranscrire la paranoïa, le doute et la peur quand une chose inconnue frappe une société. Tout est parti d’une simple phrase d’un des des personnages appelé Martha : Je pense que mon oncle n’est plus le même ! Et tout le monde, même les plus éminents médecins de la ville l’ont cru sur parole. Cette simple idée s’est propagée dans toute la ville et chacun regardait son voisin, son père ou son enfant avec une suspicion grandissante. Mais le fait est qu’il y avait vraiment des extra-terrestres appelés des cosses (des sortes de choses gluantes). Mais le personnage de Martha s’était trompé sur son oncle, car il a toujours été le même, mais le doute l’avait atteint et c’était déjà terminé.

Dans une scène, Martha raconte que son vrai oncle avait une cicatrice à la base du cou qui était un souvenir d’un accident d’enfance. Alors les autres s’écrièrent : Donc, votre nouveau oncle n’en a pas ? Et c’est là que Martha donne la meilleure réplique de ce livre : Mais non ! Vous ne comprenez pas, il en a une exactement pareil !  Cette scène nous montre que la paranoïa peut atteindre un tel degré que même les choses normales paraissent anormales. On peut se demander pourquoi tout le monde a cru les paroles de Martha ? La simple vérité est que ce personnage était la normalité incarnée. Elle allait à l’église, elle travaillait durement, elle s’occupait de sa famille. Le genre de personne auquel on voudrait ressembler. C’est pourquoi, on s’identifie à elle et on ne peut pas supporter l’idée qu’une personne comme elle qui a été parfaite dans sa vie puisse perdre les pédales. Car cela impliquerait que les autres pourraient les perdre aussi. Et cette idée de perdre la raison est encore plus insupportable que celle d’invasion de créatures venues de l’espace…

Deux autres personnages du livre arrivent à attraper une de ces créatures et  la mettent dans le coffre de leur voiture. Une scène intéressante se produit lorsqu’ils la sortent de la voiture et qu’ils commencent à la frapper de toutes les manières. Ces hommes, bons pères de familles et pratiquants dans l’âme, sont devenus des sauvages de la pire espèce en se comportant comme les pires meurtriers. Et leur justification ? C’était simplement un étranger !

On pourrait qu’on dramatise un peu les choses comparé à l’islamophobie et autre racisme ambiant, mais le principe est le même. La France et les autres pays européens sont frappés de plein fouet par la crise et on cherche une explication logique à ce bordel. L’arrivée des socialistes au pouvoir en France renforce ces craintes, car les prétendus natifs du pays pensent que le gouvernement va ouvrir toutes les portes pour laisser passer la horde de sarrasins venus de contrées lointaines et barbares. Les médias de masse incitent à cette islamophobie systématique avec des polémiques sans aucun fondement et où le simple terme de musulman est devenu une connotation négative. Mais c’est la seule explication que les médias et les partis extrémistes ont trouvés pour expliquer leur échec. Ils ne peuvent pas en trouver d’autres, ils ne peuvent pas mettre cet échec sur le dos de leur gouvernement, car cela impliquerait que leur modèle de démocratie a échoué. Que le modèle d’aide sociale et de partage de revenus est loin d’être équitable. Alors il vaut mieux tout mettre sur le dos de l’étranger plutôt que de reconnaitre ses propres faiblesses. Dans le livre L’invasion des profanateurs, les personnages ne pouvait pas accepter l’idée de la folie de leur meilleure habitante et dans la société moderne, ses habitants ne peuvent pas accepter l’idée de leur échec social.

On parle d’Islamophobie, mais le racisme a généralement augmenté dans la plupart des pays occidentaux. Un sondage américain révèle que le racisme envers les noirs a considérablement progressé depuis l’élection de Barack Obama en 2008. Le ridicule des républicains peut nous faire sourire, mais ce parti politique ne fait que refléter l’opinion d’une grande partie de la population.

L’Islamophobie en France et dans les autres pays vont encore augmenter, car l’avenir économique est de plus en plus sombre. Vous remarquerez une progression nette de tous les racismes si le pays est en difficulté. On peut dire qu’on s’en fout et qu’on peut pratiquer sa foi loin de ces malfaisants qui prétendent nous donner des leçons alors qu’ils ont échoués lamentablement dans leur vie sociale, économique et démocratique, mais le fait qu’une attaque atteint toujours sa cible et qu’on ressent chaque évènement comme une blessure personnelle.

9/16/2012

Film anti Islam et la bêtise des salafistes

 

Dans certains cas, l’actualité nous rattrape et on ne peut pas s’empêcher de donner son avis sur les récentes attaques de certains abrutis telles que le film anti Islam qui a provoqué la colère des fondamentalistes dans certains pays. On pourrait prendre de nombreux points de vue pour expliquer ce déchainement de colère, mais je pense que ceux qui ont attaqués pour soi-disant venger l’honneur des musulmans sont bien plus coupables que ceux qui ont tournés une merde pareille. Tous les commentateurs s’accordent à le dire que ce film anti Islam possède une réalisation pitoyable, aucune argumentation, en fait, il ne mériterait pas sa place dans les ordures. Mais il fait partie de l’actualité mondiale simplement à cause des morts qu’il a provoqué. Maintenant, est-ce que les auteurs de ce film sont coupables de quelque chose ? Bien sûr, ils sont coupables d’être des inconscients et des idiots de la pire espèce, mais on ne peut pas les accuser de quelque chose d’autre tout simplement parce qu’ils sont pas des musulmans.

Un acte est considéré comme illégal dans l’Islam lorsqu’il est commis par un musulman. Si un chrétien, un athée, un hindoue attaque un symbole islamique, il n’est pas coupable, car il n’a pas foi en ces symboles. Et l’inverse est aussi valable, par exemple si demain, nous apprenions que le même genre d’abruti avait brulé des Bibles ou autre livre Sacré, les musulmans auraient étés choqués, car la Bible fait partie des livres sacrés cités par le Coran, mais est-ce qu’ils auraient déclarés la guerre pour autant ? Cela m’étonnerait. Le fait est que tout est guidé par notre foi et c’est cette dernière qui détermine les limites que nous ne devons pas franchir. En fait, les auteurs du film anti Islam ont parfaitement réussis leur coup, car ils ont provoqués des tensions et des morts. Et donc, leur message prétendant que les musulmans sont tous des terroristes est parfaitement passé même si les fondamentalistes ne représente qu’une minorité dans l’Islam. 245A9Q22Q3UT

Et ce n’est pas un phénomène nouveau, car l’Islam comme d’autres religions ont toujours étés attaquées par ce type de personnes. Au cours de mes recherches sur l’Islam et quand je lisais des livres anciens sur le sujet, un paragraphe résume parfaitement ce qui se passe dans ces cas là et le comportement qu’on doit adopter.

Un jour, une rumeur fut lancée sur les mœurs douteuses d’une femme musulmane mariée. La rumeur, par définition, s’amplifie et tout le village fut persuadé que la femme mariée avait commis un terrible péché. Les villageois commencèrent à l’insulter et à l’écarter de toute vie sociale. Ils lui interdirent même l’entrée de la mosquée. Des bagarres éclatèrent, car il y avait des partisans pour et contre la jeune femme et le village devint une sorte de camp retranché. Le résultat est que la religion et ses pratiques ont étés complètement occultées et seule restait la haine, la rancune, la vengeance et le désir de médire son prochain. Puis, un Imam fut de passage dans le village et les deux parties lui demandèrent de trancher la situation. L’Imam regarda chaque personne et répondit :

Il y a trois sortes de musulmans dans l’Islam, le premier est le mécréant qui utilise la religion pour assouvir ses propres besoins de colère et de haine, le second est le bon musulman qui est choqué parce qu’on attaque sa religion, mais il souffre en silence. Et le meilleur musulman est celui qui n’est même pas au courant qu’on attaquait sa religion, car il était trop occupé à pratiquer sa foi. Force est de constater que ce village n’est rempli que du premier type !

Cet exemple nous montre qu’il ne faut jamais prêter attention à ce type d’attaque. La liberté d’expression étant ce qu’elle est, il y a aura toujours ce type de personnes qui tenteront de semer la discorde. De nos jours, l’internet et ses possibilités nous explosent en pleine gueule. Nous sommes informés en temps réel du moindre évènement et dans ce environnement, la rumeur peut s’en donner à coeur joie. Il y a eu ce type d’attaques dans le passé et il y en aura dans le futur.

Par ailleurs, l’auteur du film anti Islam a menti a tout le monde. Il a engagé des acteurs pour environ 75 dollars par jour et il ne leur a pas dit qu’il tournait ce type de film. Au lieu, il a tourné des scènes complètement séparées avec des dialogues différents. Ensuite, il a fait des montages grossiers avec d’autres dialogues. Il a tenté de faire le buzz tout seul en publiant des extraits du YouTube, mais personne n’y a prêté la moindre attention. Ensuite, il a envoyé la vidéo à un journaliste en Egypte et un média égyptien l’a diffusé pendant une heure de grande écoute. Conclusion ? Ce sont les musulmans eux même qui ont décidés de se foutre dans la merde. Parce que ce genre de films est déjà légion dans le monde occidental. Le film en lui même (je n’ai vu que quelque secondes) est très choquant, mais ce n’est pas parce que c’est quelque chose de choquant que c’est illégal. Et si les salafistes et autres fondamentalistes voulaient vraiment défendre l’Islam, je leur pose ces questions :

Où étaient-ils quand l’ex président Ben Ali a tué des musulmans pendant la révolution tunisienne ? 

Où sont-ils alors qu’on massacre des musulmans par centaines en Syrie ? 

Pourquoi est-ce qu’on ne les voit jamais alors que les musulmans souffrent dans de nombreux pays arabes avec les conditions de travail proche de l’esclavagisme, la condition des femmes. Les filles qui sont interdits d’aller à l’école sous peine de mort?

En fait, c’est à cause de ce type de personnes que j’ai décidé d’élargir ma vision de l’Islam en remontant aux sources. Les discours officiels sont remplis de mensonges et de manipulations en tout genre. Alors ayons assez de bon sens pour décerner le vrai du faux.

 

Mots clés Technorati : ,

8/30/2012

Parole et sagesse en Islam

 

L’Islam est rempli de proverbes, de citations et de sagesse en tout genre n’en déplaise aux biens pensants occidentaux qui veulent nous faire le contraire. Que ce soit les légendaires proverbes de la voie de l’éloquence par Ali ibn Talib ou les sagesses qui sont transmises oralement par les soufis au fil des années. Ce livre compile toute la sagesse de l’Islam en exploitant les différences de culture sur les 5 continents en allant de l’Afrique jusqu’à l’Inde.

 

Acheter et en savoir plus sur le livre des Paroles et sagesse en Islam

 

Je pense que dans une certaine mesure, nous devons nous réapproprier cette sagesse islamique, car la génération actuelle est en manque de repères. Soit, ils s’éloignent complètement de la religion (ce fut mon cas à une époque), soit ils croient des mauvaises personnes qui leur montre une vision étriquée de l’Islam. La sagesse en Islam qui est disponible dans de nombreux livres payants et gratuits nous permettent de comprendre la religion sans aucun parti pris.  Les exemples ci-dessous sont tirés de la Voie de l’Eloquence :

 

Evite la compagnie du menteur, et au cas où tu serais contraint de le fréquenter, ne le crois pas, sans toutefois te donner la peine de le démentir, autrement il va changer son affection pour toi sans pour autant se défaire de son défaut de mentir.

Garde-toi de dire un mot de trop, car cela pourrait faire apparaître ce qui est caché de tes défauts et agiter parmi tes ennemis ceux qui sont restés jusqu’alors tranquilles

Qui dit ce qu’il ne faut pas dire entend ce qu’il n’aimerait pas entendre

Réfléchis avant de décider, consulte avant d’entreprendre et planifie avant d’exécuter

L’avide restera pauvre, lors même qu’il possédera le monde entier

Livre pour interpréter vos rêves en Islam

 

Ce blog parle de nombreuses choses qui m’intéressent, les séries TV, des films, des livres  et de la finance. Mais la majorité de lecteurs de papotons ensemble est concerné par l’interprétation des rêves dans l’Islam. J’ai déjà écrit de nombreux articles sur le sujet et d’autres sont en préparation, mais qui ne concernent qu’un symbole ou une situation précise. C’est un livre qui m’a poussé à être fasciné sur le sens des rêves en Islam par rapport au contraste de l’approche occidentale. Beaucoup de livres sont disponibles sur le sens des rêves en Islam, mais on remarquera que l’auteur est le même, à savoir, Mohammad ibn Sirin, parce qu’il est l’un des rares qui a étudié longuement ce sujet. Il serait né aux alentours de l’an 653 et c’était un adapte du soufisme et de l’ascétisme. Au fil du temps, plusieurs versions de son livre original ont étés publiés. Les formats de poche qui ne contiennent que quelques interprétations tandis que d’autres sont plus complets. Le livre de l’illustration ci-dessous est l’un des plus complets possibles.

 

Livre pour apprendre l'interprétation des rêves en Islam

Cliquez sur l’image pour connaitre davantage sur ce livre et l’acheter

Cependant, le livre ne vous servira pas si vous n’êtes pas honnêtes avec vous même. En général, on doit être pur au niveau physique et mental sans oublier une parfaite connaissance de votre foi et du Coran. On doit connaitre le sens des symboles généraux dans l’Islam tel que le miel qui est de bon augure tandis que le chien amène de mauvaises choses (même pendant l’état éveillé). Par la suite, j’ai trouvé d’autres documentations sur la significations des rêves et cela m’a permis d’enrichir mes connaissances. Mais les ouvrages de Mohammad ibn Sirin sont les meilleurs dans ce domaine tandis que d’autres se concentrent trop sur le domaine religieux. Mais cela risque de vous surprendre, mais de récentes découvertes montrent que ce n’est pas Mohammed ibn Sirin qui est l’auteur de ces ouvrages, car il détestait les livres. Il était assoiffé de connaissances et il est devenu un grand érudit de l’Islam au fil du temps. Mais il ne faisait pas confiance aux documents écrits et il disait que la meilleure chose était la mémoire. Quand il voulait apprendre un Hadith, il gardait le papier juste le temps de l’apprendre par coeur et il le déchirait. Il a appris le Coran par des récitations orales. Un jour, un homme lui demanda de garder un livre pour la nuit et il en fut horrifié et il refusa catégoriquement en arguant qu’une telle chose ne pouvait rester dans sa maison.

Cependant, on estime que tous ces ouvrages ont étés écrits par un de ses plus proches disciple. Assez proche pour comprendre les connaissances et le style de Mohammad ibn Sirin. Il a pensé qu’une telle connaissance ne pouvait pas être perdue et il a décidé d’écrire ces livres qui ont perdurés à travers les siècles.

 

8/22/2012

Rêver de chats en Islam

 

Le rêve d’un chat dans l’Islam représente la malchance au travail ou en amour ou dans sa vie de couple si on est marié. Le chat représente aussi la paresse et un manque de volonté du rêveur face à une situation qu’il peut résoudre, mais qu’il n’a pas envie de le faire. Si on rêve de chat qui vous mordent ou griffes, cela indique une attaque prochaine d’ennemis. L’attaque peut vous concerner personnellement ou la maison dans le rêve. Mais si vous réussissez à combattre les chats alors vous bloquera l’attaque de votre adversaire.

Les seules fois où le rêve de chat est bénéfique est lorsqu’on voit le même dans plusieurs rêves. Dans ces cas, une opportunité va bientôt venir à vous, mais vous risquez de la négliger. Si le chat dans le rêve détruit les meubles et vous force à quitter la maison, vous allez être confrontés à plusieurs ennemis qui en veulent à vos biens matériels, généralement, c’est votre argent. Si vous êtes marié(e) et que vous voyez plusieurs chats dans votre chambre à coucher, cela signifie quelqu’un de l’extérieur interfère dans votre couple, surtout au niveau physique (pas la peine que je fasse un dessin…). Mais si vous êtes célibataire et que vous rêvez de chats dans une chambre à coucher alors cela signifie que c’est vous l’élément extérieur qui interfère dans le couple en question.

 

8/21/2012

Rêver de serpents en Islam

 

Rêver de serpents en Islam est un mauvais signe dans 90 % des cas. Si vous rêvez d’un seul serpent alors sachez qu’il y a un ennemi caché qui complote contre vous. Ce même ennemi peut vous attaquer de façon indirecte (procès, plainte, harcèlement, calomnie), mais cela peut être aussi une attaque physique.

Si vous rêvez de beaucoup de serpents alors vous allez connaitre la malchance dans votre vie personnelle ou professionnelle et même dans les deux cas.

Une chose à comprendre quand on rêve d’un serpent en Islam est que l’ennemi caché est quelqu’un que vous connaissez (d’où la raison pour laquelle il se cache). C’est même quelqu’un de très proche. Un texte écrit par un Soufi estime que l’ennemi peut être un des enfants du rêveur ou de la belle-famille. L’arme utilisée sera principalement les fausses rumeurs, mais cela peut s’aggraver dans certains cas. Si on est sûr que sa famille (de sang ou d’alliance) n’est pas l’ennemi alors cela doit être un des voisins du rêveur par jalousie ou envie. Dès qu’on rêve de serpent en Islam, on recommande de réciter le Dua e Kamil qui est la meilleure pour se protéger contre ce type de problème. Notez que cette Dua est connue uniquement de certaines factions musulmanes.

Mais l’interprétation de rêve dans l’Islam peut changer rapidement, ainsi si vous rêvez que le serpent vous appartient alors cela signifie le pouvoir et l’autorité. Si vous rêvez de serpent de mer et que vous êtes une mauvaise personne alors cela signifie la guérison d’une de vos maladies. Pour ce dernier sens de rêve dans l’Islam, cela doit vous paraitre illogique, mais pour cela, il faut comprendre les mécanismes des péchés et des bonnes actions des bonnes et mauvaises personnes et navré, mais je n’ai pas le droit de parler de ces sciences. Mais pour une mauvaise personne, le serpent de mer peut aussi indiquer une décision de justice.

Si vous rêvez d’un serpent noir alors votre ennemi est très puissant. En revanche, l’ennemi est faible si le serpent est blanc. Si vous rêvez que vous tuez un serpent, cela peut signifier que vous vaincrez votre adversaire ou cela indique également un mariage.

 

Rêver de dents en Islam

 

Les dents ont toujours eu une importance particulière en Islam, mais cela dépend du type de dent et de leur état. Rêver de dents en Islam, en général, représente l’âge et le nombre d’années d’une personne. Si on rêve de dents qui sont en parfait état et parfaitement alignés, alors on aura une longue vie. Si on rêve de dents parsemés (certaines manquent), on aura une vie parsemés de maladies ou d’accidents, mais cela dépend des autres éléments du rêve.

Si on rêve de fausses dents (un dentier) qu’il soit dans la bouche ou autre part indique que quelqu’un vous aidera face à vos problèmes. Mais ce sera une aide imprévue et vous n’auriez jamais soupçonné cette personne qu’elle puisse vous aider. Si vous rêvez de dents qui sont pourries alors vous mentez sur quelque chose, vous répandez de fausses rumeurs. Si le rêve de dents pourries se répète sur plusieurs jours ou mois alors vos mensonges et rumeurs se sont transformés en fausses accusations. Une rumeur, si elle n’est pas infirmée, prend de plus en plus d’ampleur et attaque la personne visée comme le mauvais œil. Si on rêve de dents déformées ou qui tombent toutes seules, cela signifie que vos paroles ont fait beaucoup souffrir quelqu’un, mais qu’on va bientôt découvrir que c’est vous qui aviez dit ces choses. Les dents en Islam représentent une protection et un moyen d’empêcher la langue d’agir à sa guise. Et si vos dents tombent, tout le monde peut voir la langue et donc que vous serez démasqués.

Et si votre rêve montre que vous avalez vos dents alors cela signifie que vous devrez manger ce que vous avez dit. En gros, ce que vous avez propagé va se retourner contre vous. Cependant, si vous rêvez qu’une seule de vos dents saines tombe alors un de vos adversaires vient de mourir. Si vous rêvez uniquement de dents de molaires, cela signifie l’infini ou l’éternité. Cela peut indiquer que l’une des vos actions aura une influence positive pendant de nombreuses années. Toutes ces significations de rêve sont données à titre indicatif et cela dépend des autres composantes du rêve et évidemment du rêveur.

8/18/2012

L’interprétation des rêves dans l’Islam : Allah, les anges, le Prophète et les symboles religieux



Dans cet article, je rajoute quelques interprétations des rêves dans l’Islam ainsi que quelques réflexions supplémentaires que j’ai pu glaner ici et là. L’ordre de l’interprétation des rêves dans l’Islam sera différent et donc, lisez entièrement l’article pour mieux le comprendre dans son ensemble.

L'interprétation des rêves dans l'Islam
Premièrement, on distingue trois types dans l’interprétation des rêves de l’Islam. Le premier concerne un monde purement abstrait d’idées. C’est le monde spirituel qui n’a aucune attache avec le monde physique. Le second type de rêve concerne le monde physique qui est rattaché à vos sensations physiques. Si vous êtes stressé, déprimé ou fatigué, vous verrez que vos rêves refléteront cet état d’esprit. Mais c’est le troisième type qui nous intéresse dans l’interprétation des rêves dans l’Islam, car il est un mélange du premier et du deuxième monde. En gros, le monde purement spirituel offre sa vision des choses sur le monde physique nous permettant ainsi de détecter des signes. Ces signes sont des évènements qui se sont passés dans notre vie ou qui se produiront dans notre avenir.
De même, l’interprétation des rêves dans l’Islam doit être spécifique à chaque rêve et celui qui interprète le rêve doit s’y connaitre pour éviter un mauvais sens qui risquerait de tout bouleverser. Un hadith dit que :
Le rêve pieux est la quarante sixième partie de la prophétie
La prophétie étant les nombreuses choses annoncées par le Prophète, mais aussi des cadeaux pour les croyants. Mais beaucoup en débattent encore sur le vrai sens du rêve pieux. Est-ce qu’il s’agit d’un rêve relatif aux pratiques religieuses ou aux pratiques dans la vie quotidienne ou que c’est un mélange des deux.
En général, vous devez toujours faire attention aux rêves qui vous semblent étranges ou qui font naitre une émotion particulière quand vous vous réveillez, car cela signifie que le rêve s’adresse directement à votre âme. De plus, faites surtout attention aux rêves récurrents (le même rêve qui se répète avec quelques variations), car cela signifie que c’est un message très important pour vous et que vous devez l’écouter et le mettre en pratique.
Comme je l’ai mentionné, le rêve peut être une conséquence physique de votre état. Ainsi, vous ferez des rêves bizarres et sans aucun sens si vous dormez sur un seul coté (c’est mauvais pour la circulation sanguine, il faut alterner les cotés où on dort, gauche un jour, droite un autre, etc). Cela peut être aussi à cause d’une indigestion ou d’un problème rénal. N’oubliez pas, le corps affecte directement l’esprit et si le premier va mal, l’esprit essaierait de le comprendre provoquant des rêves sans queues, ni têtes.
Si vous connaissez des personnes qui interprètent des rêves dans l’Islam, respectez les consignes suivantes avant de raconter vos rêves (on parle ici d’une conversation face à face) :
  • Chaque narration de rêve doit commencer par : Bismillah Hir Rahmaanir Raheem.
  • On doit s’assurer que l’interpréteur des rêves islamiques a une bonne  réputation.
  • On ne doit pas raconter son rêve après le coucher du soleil.
  • Après chaque rêve, quand vous vous réveillez et que vous pensez que c’est un rêve important, récitez comme suit : Bismillahi Allahu Akbar Hamdan Katheeran

Etant donné que l’interprétation des rêves dans l’Islam est une partie des prophéties et du divin, on doit lui témoigner tout le respect nécessaire. Si vous voulez interpréter les rêves dans l’Islam, une bonne connaissance du Coran, du prophète et de ses compagnons est nécessaire. On doit également pouvoir lire sur le visage de celui qui raconte le rêve pour détecter les différentes émotions. Ainsi, si une personne vous raconte un très beau rêve, mais que ses manières et sa gestuelle prouvent le contraire alors il ne dit pas la vérité.
On peut interpréter les rêves dans l’Islam selon le Coran ou les Hadiths du Prophète, mais on peut aussi utiliser des proverbes ou des expressions populaires connues par le rêveur, car le rêve s’adresse au rêveur dans un langage qu’il peut comprendre. Le sens des rêves dans l’Islam peut aussi signifier le contraire, mais on ne peut jamais être certain, car cela dépend du rêveur. En général, l’interpréteur de rêves doit être assez flexible pour adapter sa signification en fonction de la vie du rêveur. Un exemple de ces rêves qui signifient le contraire est qu’une personne rêve qu’on lui serre le cou avec une main. Si c’est une personne bonne et pieuse, cela signifie que Dieu l’empêchera de commettre un péché et qu’il le forcera à rester sur le droit chemin même s’il doit en souffrir. Pour une mauvaise personne, ce rêve indique qu’il sera réduit l’impuissance et à la souffrance dans l’au-delà s’il ne se repend pas de ses mauvaises actions.
Dans mon premier article sur l’interprétation des rêves dans l’Islam, j’avais déjà mentionné que l’heure du rêve était importante. J’avais aussi dit que le rêve pendant le lever du soleil ou juste avant sont les plus importants et je maintiens ce que j’ai dit, mais d’autres heures sont aussi intéressantes sur la signification des rêves. Par exemple, si vous rêvez pendant la nuit que vous montez un éléphant, cela signifie que vous réussirez une tâche importante. Mais si vous avez ce type de rêve pendant la journée, cela signifie que vous ferez bientôt à une dispute conjugale ou domestique. Les rêves les plus intéressants et les plus puissants se produisent toujours pendant le Fajr (quelques minutes avant le lever du soleil). Les rêves les plus faibles se produisent pendant l’hiver ou lorsqu’il pleut. Les meilleurs rêves pendant l’année se produisent pendant la saison des récoltes (qui varie pour chaque pays).
Si le rêve concerne uniquement des symboles et que c’est cohérent, l’interpréteur doit utiliser ses propres connaissances. Mais s’il ne peut pas comprendre certains aspects ambigus de l’interprétation des rêves, alors il doit demander au rêveur son état d’esprit pendant le rêve. Est-ce qu’il était joyeux, triste énervé, sexuellement excité, etc. Mais si on pense que ces aspects ambigus sont sans importance, ils doivent être supprimés de l’interprétation des rêves. Si le rêve montre des choses liées aux animaux et à la nature, alors on doit connaitre le sens de ces symboles. En général, les animaux et la nature représentent le genre humain dans l’interprétation des rêves dans l’Islam.
L’espèce et le sexe des symboles sont aussi importants. Par exemple, si vous rêvez d’un arbre tel que le dattier, cela signifie que vous êtes une personne avec un très bon caractère et généreuse, car le dattier donne des fruits même en plein désert et qu’il se tient toujours droit. En revanche, si vous rêvez d’un arbre tel que le noisetier, cela signifie que vous êtes une personne cruelle et agressive. Si vous étudiez bien vos rêves, vous verrez qu’il y a toujours une logique assez simple et une fois qu’on la comprise, le reste est très facile. Ainsi, la noix est un fruit très dur et difficile à extraire et même sa saveur est amère, donc la personne qui en rêve ressemble à ce fruit.

L’interprétation des rêves dans l’Islam selon le Coran

Je vous décrit quelques interprétations de rêves selon les versets du Coran, mais vous devez les adapter selon votre vie et votre personnalité. (Ma traduction des versets du Coran est libre, car je veux mettre l’emphase sur la signification des phrases et non leur exactitude grammaticale ou phonétique).
  • Rêver d’œufs – Le rêve d’un œuf est le symbole d’une femme à cause du verset : Comme s’ils était des œufs qu’on protégerait avec attention (37:49)
  • Rêver de pierres Rêver de pierres signifient qu’on a un coeur très dur comme le verset : Ensuite, vos cœurs deviendront durs,  comme s’il étaient des pierres et même plus que durs que ça (2:74)
  • Rêver de viande crue Rêver de viande crue signifie que vous répandez de fausses rumeurs ou que vous calomniez quelqu’un comme le verset : Ne répandez pas des rumeurs sur vos frères, est-ce que vous mangeriez la chair du cadavre de votre propre frère ? Vous détesteriez ça non ? (49:12)
  • Rêver de clés - Rêver de clés signifie que votre richesse augmentera comme le verset : Nous lui avons donné des trésors, les clés à partir desquelles, il a obtenu une grande chose d’hommes puissants.(28:76)
  • Rêver de navires ou de bateaux Rêver d’un bateau signifie que vous serez bientôt secourus par Dieu comme le verset concernant le prophète Noé : Nous l’avons sauvé, et ceux avec lui, qui étaient dans l’Arche (10:73).
  • Rêver de rois ou d’hommes puissants qui entrent dans une terre ou une ville Rêver d’un roi qui entre dans une ville signifie que des catastrophes vont bientôt s’abattre sur vous comme le verset : Les rois, quand ils entrent dans une ville, la pillent et transforment leurs habitants en esclaves (27:34).
  • Rêver de vêtements Rêver de vêtements indique quelque chose concernant votre épouse comme le verset : Elles (les femmes) sont vos vêtements et vous êtes les leurs (2:187).
L’interprétation des rêves dans l’Islam selon les Hadiths – C’est la même chose que les sens de rêves selon le Coran, mais cette fois, on se base sur les Hadith du prophète. Par exemple, rêver d’une souris indique généralement qu’on aura affaire à une femme sournoise et méchante, car un Hadith mentionne la souris comme une petite chose sournoise.

Le sens des rêves dans l’Islam selon les proverbes


Les proverbes et les expressions populaires sont parfois utilisés pour interpréter les rêves dans l’Islam. Je ne donne que trois exemples.
  • Rêver d’un long bras – Rêver d’un bras qui est long signifie que vous êtes généreux. Une expression populaire (origine inconnue) mentionne : Tu as le bras plus long que le mien et c’est un compliment sur la générosité.
  • Rêver de salive ou de crachat – Bizarrement, rêver de crachat et de salive est le symbole d’un fils. C’est du à l’expression qu’on a l’habitude de dire : Il est le portrait craché de son père. Maintenant, j’ignore si c’est le fait de cracher ou simplement la salive, mais vous devez le prendre en compte par rapport aux autres symboles dans le rêve.
  • Rêver qu’on se lave les mains avec du savon – Rêver qu’on se lave les mains avec du savon indique qu’on est désespéré et qu’on ne sait plus à quel saint se vouer comme dans l’expression : Je me lave les mains de tout ça et advienne qui pourra ! Cela indique que vous n’avez plus aucun espoir face à la situation ou à la personne concernée.

La signification du rêve selon les objets – Parfois, l’interprétation des rêves concerne un seul objet que vous voyez. Par exemple, rêver de rose ou de narcisse (ce sont des fleurs à tiges courtes) indique qu’on aura une vie courte. En revanche, rêver de la myrte indique une longue vie puisque c’est une plante longue.

L’interprétation des rêves sur le sens contraire – Je rajoute une couche en mentionnant les rêves contraires, car ils peuvent vraiment prêter à confusion. En gros, concentrez-vous sur les sensations que vous avez ressenties pendant ces rêves. Par exemple, rêver de larmes est un signe de joie s’ils coulent en silence. De même, la joie et le rire peut être le signe de tristesse intérieure (vous faites bonne figure malgré vos problèmes). Dans un rêve contraire qui montre deux personnes en train de se battre, le perdant deviendra le vainqueur dans la réalité.

Rêver de symboles religieux (Allah, le Prophète, les anges)


  • Rêver d’Allah – Soyez clairs, on ne peut pas rêver d’Allah dans une forme visible. Mais on peut ressentir sa présence par une intense émotion pour le rêveur. Quand Allah se présente au rêveur, il n’utilise pas d’intermédiaire. Ainsi si vous rêvez que quelqu’un vous dit que c’est Allah alors ce n’est pas lui. On sait qu’on rêve de Lui, et c’est tout. Rêver d’Allah indique qu’on a été choisi et qu’on méritera une belle vie dans l’au-delà. Si dans le rêve, la présence Divine vous reproche de quelque chose ou qu’il a l’air mécontent, alors vous devez réfléchir sur vos actes, car vous avez bien agi, mais qu’il reste encore quelques trucs à réparer. Ne le prenez pas mal, au contraire, dites-vous qu’Il ne vous sanctionnera pas pour quelques écarts, mais que vous devez retourner vers lui. Une chose est qu’Allah n’apparait jamais dans les rêves dans une forme physique, par exemple, une idole ou même une image d’un Saint de l’Islam. Si vous voyez ce genre de chose, vous devez demander pardon avec vos prières, car des choses prenant la place de faux Dieux vous écarte du droit chemin.
  • Rêves d’anges Rêver d’anges est toujours une bonne chose. Les anges peuvent apparaitre dans leurs propres formes ou humaines (quelle est leur véritable forme ? A vous de me le dire…). Généralement, rêver d’anges signifie qu’on obtiendra la victoire et la gloire dans ce monde. Les angles les plus glorieux et les plus puissants sont Gabriel, Michel et Israfel. Si l’ange apparait dans une mosquée dans le rêve, cela signifie que le rêveur doit le dire à sa communauté et qu’il doit offrir de la charité. Une chose est que cela peut aussi signifier que votre communauté ne fait pas correctement les choses et qu’on doit lui dire de faire repentance.
Si l’ange apparait dans un marché ou dans une autre place commerciale, allez dans cet endroit et vérifiez les marchandises si c’est nécessaire. Cela indique souvent que les vendeurs ne sont pas honnêtes et qu’ils trompent leurs clients. Si l’ange apparait à coté d’un cimetière, cela signifie que la communauté ou le village du rêveur sera frappé par une maladie ou une épidémie et que des proches du rêveur en souffriront et périront.  Ce type de rêve peut aussi signifier que le rêveur risque de subir le supplice du martyr (accident, crime, etc).
  • Rêver du prophète Mahomet – Rêver du prophète est systématiquement un bon signe. Le rêve est encore plus intéressant si le prophète rend visite au rêveur. Cela signifie que le rêveur réussira tout dans sa vie terrestre et dans l’au delà. Le prophète peut aussi indiquer un message à transmettre aux siens et à la communauté. Par exemple, si le prophète apparait sur une terre sèche et aride, alors cette terre redeviendra bientôt fertile. De même, si le prophète apparait au milieu d’une communauté qui fait face à des difficultés, cela signifie que les choses vont s’arranger. Rêver du prophète qui fait un sermon (un Khutba) signifie des bénédictions et des bonnes nouvelles pour ceux qui le suivent et respectent ses commandements. Rêver du prophète qui regarde dans un miroir indique qu’il veut que ceux qui le suivent augmentent leur fidélité et leur foi. Si on rêve du prophète en train de manger alors cela signifie qu’on doit augmenter le Zakat (le droit de Dieu) et qu’on doit donner beaucoup de nourriture aux pauvres et aux démunis. Si le prophète donne un bijoux au rêveur alors celui-ci aura la victoire et l’honneur. Si on rêve du prophète qui fait le pèlerinage à la Mecque alors le rêveur fera ce pèlerinage au moins une fois dans sa vie.
On peut aussi rêver d’autres Prophètes que Mahomet tels que Noé, Abraham, Moïse, Salomon. Mais il n’y a jamais de mauvaises nouvelles avec ces rêves. Contrairement aux anges, les prophètes n’annoncent jamais de catastrophes naturelles.
  • Rêver de la Ka'ba Rêver de la Ka’ba (la mosquée de la Mecque) indique la protection et la sécurité. Il signifie aussi que le pouvoir du rêveur restera intact et s’il est en conflit, alors il sera victorieux.  Si la Ka’ba est dans un autre pays dans le rêve, alors ce pays connaitre la paix et la sécurité. Rêver qu’on fait des tours (Tawaf) autour de la Ka’ba ou d’autres rites religieux propres à cette mosquée signifie qu’on a réussi dans toutes ses pratiques spirituelles. Si vous rêvez que la Ka’ba subit des modifications ou des travaux, cela indique que le chef de la terre où on a vu la Ka’ba fera bientôt face à un terrible jugement ou procès. Si vous rêvez que vous priez avec la direction opposée ou différente de la Ka’ba alors vous devez immédiatement vous repentir, car cela signifie que vous rejetez l’Islam. L’angle de différence par rapport à la Ka’ba indique le degré de vos mauvaises actions.
  • Rêver de la Qibla – Rêver qu’on prie dans la direction exacte de la Qibla (le sens de la prière) signifie qu’on prend les bonnes décisions dans sa vie. Si dans le rêve, la personne veut prier, mais qu’elle a des doutes sur la direction de la Qibla, alors cela signifie qu’elle doit augmenter ses pratiques religieuses. Enfin, rêver qu’on prie dans une direction différente de la Qibla signifie la même chose que pour la Ka’ba, à savoir, que vous rejetez l’Islam.
  • Rêver de l’Azan- Rêver de l’Azan (l’appel à la prière) peut signifier différentes choses dans l’interprétation des rêves dans l’Islam. Mais le sens général est la victoire, l’honneur et de bonnes nouvelles pour la communauté. Si un homme pieux rêve qu’il donne l’Azan, mais qu’il ne le finit pas, cela signifie qu’il fera le pèlerinage de la Mecque, mais qu’il ne pourra pas finir tous les rites. Si le rêveur entend ou donne l’Azan dans un autre langage, cela signifie qu’il a fait une chose malhonnête ou que ses revenus ont une source Haram  (interdite). Il signifie aussi qu’il sera déshonoré en public. Si le rêveur donne l’Azan en entier, cela indique la gloire et la reconnaissance par tous dans sa communauté.
  • Rêver du Jugement Dernier Rêver du Jugement Dernier indique que le rêveur devra subir la justice pendant sa vie. Si on voit une personne dans le rêve qui est un malfaiteur, alors ce dernier sera puni par Dieu et que le rêveur n’aura plus rien à craindre de lui. Celui qui rêve qu’il se tient debout en face de Dieu le jour du Jugement ou qu’il voit les châtiments de ce jour parlent d’eux-mêmes…  Rêver qu’on entre au Paradis indique qu’on obtiendra des récompenses ou qu’on recevra bientôt de bonnes nouvelles. Rêver des fruits du Paradis indique que le rêveur a de bonnes relations avec le reste de sa communauté et qu’il fait le bien sans arrière-pensées, ni qu’il colporte des rumeurs. Rêver des fruits de Paradis, mais qu’on ne peut pas les manger signifie qu’on n’exploite pas correctement une chose dans sa vie qui pourrait lui apporter beaucoup de bonnes choses dans sa vie religieuse. Rêver qu’on boit dans une des sources du Paradis ou qu’on porte des vêtements du Paradis indique la piété et la peur de Dieu (le Taqwa). Rêver de jardins ou de compagnons du Paradis qui montre les faveurs de ce monde indique qu’on recevra les faveurs en question et que la grandeur de la chose dépendra de ce qu’on a vu dans le rêve ou qui est énoncé par le Compagnon en question.
  • Rêver de l’Enfer Rêver du feu de l’Enfer indique qu’on a commis un terrible péché dans sa vie et qu’il faut se repentir le plus rapidement possible et qu’on doit promettre de ne plus refaire ce type de péché. Rêver qu’on brule dans le feu de l’Enfer indique qu’on subira plusieurs procès dans sa vie et que ces procès seront aussi terribles que l’intensité de la souffrance qu’on a ressentie pendant le rêve.

Voilà pour le moment sur ces nouvelles interprétations de rêves dans l’Islam. J’ai rassemblé pas mal de documentations au cours des derniers mois quand je vois la popularité de ce sujet et à quel point, cela vous intéresse. Le problème est que les documents que j’ai trouvé sont très anciens. Par exemple, les interprétations de rêve dans l’Islam de cet article viennent d’un document qui date de 4 siècles qui lui-même a été retranscrit par un professeur de théologie en 2001. Certains sont disponibles en anglais tandis que d’autres ont étés écrit par des Soufis et donc, en Arabe et ils sont très difficiles à traduire. Je publierais d’autres textes sur l’interprétation des rêves dans l’Islam, mais la fréquence des publications sera très irrégulière.

Si vous avez des questions ou des rêves que vous voulez me soumettre, vous pouvez me contacter par mail.  Mais essayez d'interprétez par vous même, car le message s'adresse à vous et donc, vous serez capable de le comprendre. Ne compliquez pas les choses, généralement, les rêves suivent une logique assez simple. Impression générale au réveil, ce qui s'est passé dans votre vie ces derniers jours, etc.

J'ai lancé un autre blog sur l'interprétation des rêves en Islam :

http://interpretation-reve-islam.blogspot.com

Visitez-le et partagez-le sur vos réseaux et amis.